Kreyòl / English version coming soon
A
A

TIFF 2016 – FILMS HAITIENS

ayitimonamour_01

“AYITI MON AMOUR” de Guetty FELIN (88 minutes):

Réalisé cinq ans après le séisme dévastateur de 2010, le film de Felin évite les images saturées écrans d’après la catastrophe. Alors que la douleur de la destruction reste évidente – dans la douleur du jeune Orphée suite à la perte de son père, dans les décombres des bâtiments décimés, des images fantomatiques qui flottent sous la surface de l’océan – Felin refuse de raconter une histoire victimaire. Au lieu de cela, elle place le récit de l’île entre les mains des Haïtiens dont la vie n’est pas réductible aux manchettes des journaux. Et comme ses personnages commencent à guérir, Felin suggère que l’île, aussi.

Felin puise dans son travail passé, dans le domaine documentaire, infusant les réalités de l’Haïti d’aujourd’hui. Jaures, le pêcheur travaillant sur la plage, pénètre les scènes théâtrales entre sa muse Ama et son auteur. Le film fait ses changements de tons de façon fluide et parfaitement rythmée.

Tourné sur place avec des acteurs et techniciens locaux, le film de Felin est un ajout important à l’ensemble des travaux à venir sur la scène en plein essor du film d’Haïti. Ayiti Mon Amour ne marque pas seulement l’émergence d’une voix nouvelle et distincte; il est un élément clé dans l’évolution d’un cinéma national.

PROGRAMMATION
SA. 10/9/16 SCOTIABANK THEATER 13 9:45 PM
LU. 12/9/16 SCOTIABANK THEATER 14 4:45 AM
MA. 13/9/16 SCOTIABANK THEATER 10 10:45 AM
DI. 18/9/16 SCOTIABANKTHEATER 9 9:30 PM

iamnotyournegro_01
“I AM NOT YOUR NEGRO” de Raoul PECK (93 minutes)

En 1979, James Baldwin a écrit une lettre à son agent littéraire, décrivant sa nouvelle entreprise: la rédaction de son dernier livre, Remember This House, racontant la vie et les assassinats successifs de ses amis Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King, Jr. Baldwin n’a pas été en mesure de terminer le livre avant sa mort et le manuscrit inachevé a été confié au réalisateur Raoul Peck par la succession de l’écrivain.

Construit exclusivement autour des mots de Baldwin, Peck, dans I Am Not Your Negro, se penche sur l’héritage complexe de trois vies et décès qui ont marqué de façon permanente le paysage social et politique américain. Peck complète la rhétorique lyrique de Baldwin avec de riches images d’archives des droits civils et des mouvements Black Power et relie ces luttes historiques pour la justice et l’égalité aux mouvements actuels qui ont pris forme en réponse aux meurtres de jeunes hommes afro-américains, y compris Trayvon Martin, Tamir Rice, Mike Brown et Amir Brooks.

Peck reflète l’héritage de la violence raciale qui imprègne encore le pays. Dans les mots de Baldwin, “Vous ne pouvez pas me lyncher et me garder dans des ghettos sans devenir, vous-même, quelque chose de monstrueux. Et d’ailleurs, vous me donnez un avantage terrifiant: On n’a jamais eu à me regarder, je devais vous regarder. Je sais plus sur vous que vous ne savez sur moi. Tout ce qui est confronté peut être changé, mais rien ne peut être changé jusqu’à ce qu’il soit confronté “. En révélant les liens profonds entre les injustices passées et présentes, je ne suis pas votre Negro tisse un récit épique sur la relation irrationnelle de l’Amérique avec la couleur de la peau – une relation qui serait absurde si elle n’était pas si tragique.

PROGRAMMATION:
SA. 10/9/16 TBLB 2 9:00PM
DI. 11/9/16 SCOTIABANK THEATER 3 2 :OO PM
LU. 12/9/16 SCOTIABANK THEATER 3 3:30 PM
MA. 14/9/16 SCOTIABANK THEATER 8 3:30 PM
VE. 16/9/16 SCOTIABANK THEATER 1 9:00 PM

emptybox_01

“THE EMPTY BOX” de Claudia SAINTE-LUCE, avec Jimmy JEAN-LOUIS (101 minutes)

Cinéaste mexicano-haitienne Claudia Sainte-Luce dirige et joue dans son deuxième long métrage, parlant d’une jeune femme à Mexico qui est forcée de prendre soin de son père alors qu’il descend dans la démence sénile. The Empty Box explore l’énigme de la famille, à travers l’histoire d’un père divorcé et sa fille, réunis par une maladie et qui découvrent des façons de reforger les liens brisés par de nombreuses années de négligence.

Jazmin (joué par la cinéaste elle-même, dans une performance incroyable), une jeune femme vivant à Mexico, est interloquée quand elle reçoit un appel l’informant que son père, Toussaint (Jimmy Jean-Louis), un immigrant haïtien illégal, est malade. Elle ne l’a pas vu depuis des années et ne sait pas pourquoi ils l’appellent. Quand elle arrive enfin à l’hôpital et découvre que son père souffre de démence vasculaire, elle se trouve face à la tâche de prendre soin d’un homme qui est plus un étranger qu’un père pour elle. Mais Toussaint, un vagabond à vie, n’a pas personne d’autre, donc Jazmin l’amène à son appartement où elle vit seule avec son chat. D’une part, Le va-et-vient entre les points de vue des deux personnages de Sainte-Luce évoque habilement l’état mental de Toussaint, dégénérant lentement alors que ses souvenirs du passé deviennent plus claires au fur et à mesure qu’il commence à avoir de moins en moins de moments lucides. D’autre part, Jazmin, d’abord réticente à partager son monde solitaire, s’ouvre lentement à son père, se rendant compte que son emprise sur la réalité est de plus en plus ténue et que le temps de la réconciliation est court.

Empreinte d’une compassion touchante et d’une énergie vibrante, The Empty Box confirme Sainte-Luce comme l’un des nouveaux talents cinématographiques les plus convaincants de l’Amérique latine

PROGRAMMATION:
VE. 9/9/16 TBLB 3 5:45PM
SA. 10/9/16 JACKMAN 8:45 AM
SA. 10/9/16 SCOTIABANK THEATER 11 1:45 PM
ME. 14/9/16 SCOTIABANK THEATER 7 8:45 PM
SA. 17/9/16 SCOTIABANK THEATER 3 9:00 AM

Balklänning Robe De Mariée Robe De Mariée Balklänning